La Fédération nationale des arts de la rue


La Fédération nationale des arts de la rue

Née il y a presque 20 ans, la Fédération nationale des arts de la rue est la seule organisation professionnelle représentant le secteur dans sa diversité. Forte de ses 11 fédérations régionales et de ses 494 adhérents (chiffres de 2017) – 228 structures employeuses (compagnies, structures de diffusion, lieux de fabrique, Centre Nationaux des Arts dans l’Espace Public – CNAREP label d’État) et 266 adhérents individuels – elle œuvre au développement et à la consolidation du secteur à travers 3 axes :

  • La reconnaissance professionnelle et artistique ;
  • Le développement des financements, le soutien aux équipes et la création d’outils ;
  • L’ouverture et le dialogue avec l’ensemble des acteurs artistiques, culturels, politiques et citoyens.

La Fédération participe activement à la structuration professionnelle de son secteur auprès du ministère de la Culture et des collectivités territoriales (Régions, Départements et Villes).

Elle a pour vocation de fédérer le secteur des arts de la rue, de promouvoir et défendre une éthique collective liée aux spécificités de la création dans l’espace public, de prendre position dans des domaines se référant au spectacle vivant et en particulier aux arts de la rue, notamment en ce qu’ils sont concernés par la définition des politiques culturelles, par l’aménagement du territoire et la pratique artistique dans l’espace public.

Elle est à l’initiative de la Mission Nationale pour les Arts et la Culture dans l’Espace Public – MNACEP. Elle dialogue avec le ministère de la Culture sur la création de dispositifs de co-construction – SODAREP, loi LCAP, loi NOTRe – et de financements nouveaux (1% travaux publics pour la création en espace public).

Depuis ces dix dernières années, la fédération a maintenu son haut niveau d’implication, organisant chaque année l’événement Rue libre sur tout le territoire national, une Université buissonnière annuelle mettant en discussion des thématiques élargies aux autres secteurs artistiques faisant appel à des partenaires extérieurs, entre autres universitaires et chercheurs. Elle mène, entre autres, une réflexion depuis plusieurs années sur les droits culturels.

Elle est membre fondateur de l’UFISC et de l’IFAPS (International Federation of Arts in Publics Spaces), et a rejoint l’Observatoire de la liberté de création en 2014.

Site internet : www.federationartsdelarue.org