Constellations 2020 : comment organiser le report du festival ?


Hacène Lekadir
Adjoint à la Culture et au Patrimoine de la Ville de Metz, Président de la Cité musicale-Metz

Installé depuis 2017 comme le rendez-vous estival de la création arts numériques, le festival Constellations de Metz était prévu de juin à septembre prochain autour du thème de « l’eau dans l’espace comme source de fantasme et d’imaginaire ».

Depuis 2017, Constellations de Metz invite à une interprétation de la ville à travers le regard d’artistes venus de tous horizons. Durant plus de deux mois, l’art investit les monuments et rues de la ville et permet aux visiteurs de découvrir le patrimoine messin sous un jour nouveau.

Festival désormais reconnu et salué par de nombreuses retombées presse (internationale, nationale et locale), le festival a doublé le nombre de spectateurs en trois éditions : de 600 000 la première année à 1 400 000 en 2019. Il constitue un espace indéniable pour la création numérique d’aujourd’hui et un levier d’attractivité et de tourisme pour la Ville de Metz.

La quatrième édition du festival devait se tenir du 25 juin au 5 septembre prochain avec 4 parcours artistiques dans la ville et 39 créations inédites in situ. Il s’agissait également d’une édition à forte dimension internationale dans sa programmation (Collectif Tundra – Russie, Bordos.ArtsWork – Hongrie, Caitlind R.C. Brown and Wayne Garrett – Canada, Miranda Moss – Afrique du Sud, Collectif Playmodes – Espagne, Felix Frank – Équateur, Julia Shamsheieva – Ukraine…) ; et par le développement de liens étroits avec des acteurs internationaux des arts numériques : festival Signal de Prague, Société des arts technologiques de Montréal, BlikBlik festival à Pilsen… Cette pluralité permet à la fois un regard renouvelé sur la création numérique d’aujourd’hui entre mappings vidéos, installations audiovisuelles immersives, scénographie laser, jardins numériques et interactifs… mais aussi un regard artistique audacieux en dialogue et en interaction avec le patrimoine messin transfiguré.

Jusqu’aux annonces du Président de la République du 13 avril dernier, notre réflexion autour de l’avenir du festival portait sur deux scénarios, sa tenue cet été ou son report à partir de la rentrée. Après ces annonces interdisant tout événement au moins jusqu’à mi-juillet, nous avons échangé avec les différents artistes programmés et nos partenaires, et fait une analyse globale de la situation. Aujourd’hui, il est évident que nous ne saurons pas organiser le festival cet été, avec un confinement défini jusqu’au 11 mai, même après le 15 juillet pour des raisons multiples.

Dans ces conditions, nous projetons un report de Constellations 2020 après la rentrée, sur le dernier trimestre de l’année en deux périodes : début septembre au moment de la rentrée et la proposition d’un Constellations d’hiver en lien avec les marchés de Noël à partir de fin novembre 2020. Nous tenons au report de la manifestation sur cette période, et non à son annulation, afin de préserver la dynamique partenariale du festival et permettre à un très grand nombre d’artistes et de projets programmés d’être vus. Il s’agit également d’offrir aux messins et aux commerçants un espace de retrouvailles et de reconnexion à la « vie normale » au moment de la reprise, renforçant ainsi l’attractivité et la fréquentation de la ville.

Dans ce format, tous les projets 2020 ne pourront être diffusés et une petite partie sera reportée à l’été 2021. Cependant, nous avons voulu poser un principe simple, « 100 % des artistes seront rémunérés avant l’été », en plus de faire travailler l’ensemble des techniciens et intermittents messins déjà durement frappés par cette crise.

Ce scénario nous semble indispensable pour ne pas enrayer la dynamique artistique, économique et humaine du festival.